Image Resizing


Partagez | 
Page 1 sur 1
avatar
Deadly Sin
"Deadly Sin"
Icône personnage :
Framboises : 844
Sac à dos : Rien
Badges :
Péché capital : Orgueil
Fiche : www.
Pouvoir : Illusion
Avatar : Izaya & Kanra - Durarara !!
Boîte à sms : www.
"Deadly Sin"
Icône personnage :
points
Framboises : 844
points
Sac à dos : Rien
points
Badges :
points
Péché capital : Orgueil
points
Fiche : www.
points
Pouvoir : Illusion
points
Avatar : Izaya & Kanra - Durarara !!
points
Boîte à sms : www.
points
bla
Icône personnage :
Framboises : 844
Sac à dos : Rien
Badges :
Péché capital : Orgueil
Fiche : www.
Pouvoir : Illusion
Avatar : Izaya & Kanra - Durarara !!
Boîte à sms : www.
Icône personnage :
Framboises : 844
Sac à dos : Rien
Badges :
Péché capital : Orgueil
Fiche : www.
Pouvoir : Illusion
Avatar : Izaya & Kanra - Durarara !!
Boîte à sms : www.
Narcisse || I'm not a gril, baka.
(Dim 17 Mar - 19:54)
bal




Kanra & Izaya Orihara - Durarara!!
DEADLY SINS
Nom : Shustov
Prénom : Mikhaïl
Pseudo : Narcisse
Âge : 19 ans
Date de mort : 05/02 - 16 ans
Pêché capital : Orgueil
Métier : Serveur à mi-temps à The Cat.

My power


Tu vois, j'suis pas un homme, mais un roi. Je suis le roi de l'illusion...
Narcisse peut créer toutes sortes d'illusions en un simple claquement de doigt lorsqu'il en a envie. Il lui suffit d'imaginer quelque chose, et rendre cette chose "visible", même si ça ne sera qu'une simple illusion. Des illusions qui attaquent les 5 sens, et qui paraissent plus vraies  que nature. Imaginez, il fait "apparaître" un gâteau; vous aurez l'impression de pouvoir réellement le toucher, le sentir, et même y goûter - mais ça restera de simples impressions, mangez 10 de ces gâteaux, et vous aurez toujours aussi faim. Il peut faire voir ses illusions à un nombre illimité de personnes, mais il faut garder en tête le fait que plus son pouvoir atteint de personnes, plus il le fatigue. De plus, une personne est immunisé de ses illusions si elle à une distance de 5 mètres de lui; mais attention, s'il rend victime une personne de ses illusions, et que par la suite elle s'éloigne de lui - la personne restera victime de ses illusions.
Malheureusement c'est un pouvoir très fatigant qui demande énormément de concentration : il faut imager la chose au détail près soi-même avant de pouvoir créer une illusion. De plus, on est victime de ses propres illusions; ce qu'on fait voir aux autres, on le voit soi-même. Depuis le temps qu'il a ce pouvoir, Narcisse a eu le temps de s'habituer; depuis le premier jour, il n'a pas arrêté de s'en servir.

I AM...

Surnom : Dieu - huhu *tousse*
Découverte du forum : Uh...
Un avis sur le forum : Uh...
Premier mot qui te vient à l'esprit : Banana
Si je te dis awesome : Prupru, are you here? D:
Un mot pour la fin : I'm a Banana.  cute
PHYSIQUE

« Pour commencer, que les choses soient claires, Narcisse est une femme. »
Non, c'est une blague.

Cette jeune femme aux cheveux bruns, à l'odeur et aux formes délicieuses que vous voyez passer dans les rues n'est qu'une illusion. Illusion, mais pourquoi? Parce que c'est un jeu. D'un coup, elle a les cheveux courts, d'un autre plus longs. D'un coup, elle a un bonnet C, D, et d'un coup, un simple bonnet A. Tout chez elle change, tout sauf sa taille, son visage qui restent toujours les mêmes. Il y a toujours cette impression de déjà vu à chaque fois qu'on la croise, mais aussi une impression de la voir pour la première fois. Elle émane un certain mystère, vous attire. Elle est belle. Vous la suivez, et puis... Vous finissez par découvrir que c'est un homme. Mais pas tout de suite, vous le découvrez seulement après qu'elle ait un peu joué avec vous.

Narcisse est assez beau lui aussi. Il a une peau pâle qui se contraste avec ses cheveux noirs, mais il n'y peut rien - il n'arrive pas à bronzer, s'il essaye, il aura ce teint rose crevette qui le suivra durant une semaine. Il a des cheveux noirs plutôt courts, une frange - qui des fois commence à être trop longue, mais monsieur est bien trop faignant pour aller chez le coiffeur régulièrement -, et quelques mèches qui se baladent sur son visage au dessus de ses yeux. Des yeux traîtres. Alors qu'on peut toujours voir ce sourire rusé sur ses lèvres, et cet air à la fois moqueur et amusé sur son visage, ses yeux quant à eux sont les seuls qui affichent sa véritable humeur. Il n'y peut rien, et ne les aime pas pour cette raison là. Enfin, il ne les déteste pas tant que ça, puisqu'il faut le regarder droit dans les yeux pour comprendre, pour réussir à le lire comme on lirait un livre ouvert. Et pour réussir à le regarder droit dans les yeux, il faut en faire des efforts. C'est dur de croiser le regard du gamin, qui a justement horreur de regarder les gens droit dans les yeux. UC.
caractère

« Narcisse porte bien son nom. Son pêché capital aussi, en fait. »
Il y a sûrement qu'un seul mot pour le décrire : gamin. Il est pourtant quelqu'un de sérieux dans le fond; mais il montre de lui l'image d'un chieur, et profite de la vie comme un petit enfant. Il ne se demande plus ce qui est mal et ce qui est bien depuis longtemps. Pourquoi le faire? Il est mort de toutes manières; il ne peut pas tomber plus bas. Il a passé son vivant à essayer de se donner une bonne image, et à faire une croix sur certaines choses qu'il aurait adoré faire; à se poser toutes sortes de questions comme " le faire, ne pas le faire? ", à faire attention à toutes sortes de choses; mais c'est fini maintenant. Il se compliquait la vie avant, et était lui-même quelqu'un d'assez compliqué. Maintenant, on peut dire qu'il est droit et simple, même si suivre ses propos et le comprendre n'est pas toujours facile. Il va droit au but, et ne se pose même plus toutes les questions inutiles qu'il aurait pu se poser avant. Il veut faire quelque chose, il le fera, coûte que coûte.

Et oui, il est têtu, et plus têtu que lui il n’y a pas. Il croit avoir toujours raison, « puisqu’il est parfait, il ne peut avoir que raison ». Et même s’il a tort, il prouvera par n’importe quel moyen, stupide ou non, qu’il n’a pas tort. A débattre avec lui est une cause perdue d’avance, sachant qu’il ne changera jamais d’avis ; alors à moins d’avoir du temps à perdre, il veut mieux lui donner raison. De plus, lorsqu’il se met une idée en tête, il se sent obligé de l’accomplir. Il ne pourra pas dormir correctement la nuit s’il ne pourra pas l’accomplir. Il n’a pas froid aux yeux le gamin, et même les choses les plus flippantes, il n’a pas peur de les faire. - s’il en a envie bien sûr – Il faut l’avouer, il est courageux quand il le veut, et est plein de volonté. Mais quand il le veut seulement. Malheureusement, c’est un gros flemmard qui aime passer ses journées à rien faire. Et il n’y a rien qui puisse réellement le faire bouger. Il est souvent absent à son travail, il préfère glander dans les rues, plutôt que de servir des gens (entre nous, il n’y va que lorsqu’il a la foi, et qu’il s’ennuie). Et puis, même lorsqu’il va à son travail, la plus grande part du temps, c’est pour discuter avec les clients, et  non pour les servir.

D’ailleurs, s’il a bien un grand défaut, c’est celui d’être bavard. Lorsqu’il s’y met, on ne peut plus le faire taire, un vrai moulin à paroles. N’étant pas le genre de personne qui raconte sa vie ; on se demande ce qu’il peut bien avoir à raconter. Il est plutôt ouvert, et même s’il peut avoir l’air un peu agressif, il ne l’est pas du tout. Il parle un peu à tout le monde et n’importe qui. Il s’en fiche un peu de l’identité de la personne à laquelle il parle ; tant qu’elle l’écoute. Car oui, monsieur veut qu’on l’écoute attentivement, sinon, il fait un « caprice ». Par contre, il a horreur d’écouter les autres. Il ne le supporte vraiment pas. Il trouve que ce que les gens peuvent dire est d’un ennuie total, et décroche souvent au deuxième mot ; s’il vous écoute, vous pouvez vous sentir grand, fort, et avoir l’impression d’être intéressant puisque vous aurez réussi à attirer son intérêt.

Son monde n'est pas compliqué, et est construit sur un schéma très simple; divisé en trois parties, il contient les parties "moi1", "moi2", et "le reste". En même temps, il n’aime pas les choses trop difficiles, ayant la flemme d’y réfléchir. On pourrait dire que de sa part, c'est étonnant de voir un petit espace pour "le reste" restant; on jurerait que son monde n'est fait que de lui, qu’il est complétement indifférent à ce qu’il peut arriver aux autres. Une personne pourrait mourir près de lui, il ne bougerait pas le petit doigt.
Et pourtant, le gamin a beau crier sur tous les toits qu'il s'aime, et qu'il est la perfection incarnée; il a beau montrer un désintérêt total à toutes les personnes qui l'entourent et à tout ce que celles-ci peuvent lui dire, il aime bien les observer. Pour lui, il n'y a rien de plus amusant que de remarquer la connerie humaine, et de s'en moquer intérieurement. Il trouve risible toutes ces personnes qui se mettent toutes seules dans le pétrin, qui se compliquent la vie, qui se posent une tonne de questions, alors qu'ils pourraient simplement écouter leur coeur et faire comme bon leur semble. Enfin, il trouve également stupide les personnes qui foncent bêtement dans le tas sans réfléchir.

S’il y a bien une chose qu’il sait bien faire, c’est jouer la comédie. C’est un comédien né. Tout d’abord, parlons un peu de son petit jeu. Donner l’illusion à son entourage qu’il est une femme, et se balader dans les rues, et dans les bars est un jeu plutôt étrange, personne n’oserait le nier. Pourquoi fait-il ça ? C’est une bonne question. Il aime bien s’amuser avec les gens ; et voir tous ces hommes pervers, ou alors pervertis par lui, être charmés, et le suivre l’amuse. Bien sûr, il n’est jamais allé loin avec qui que ce soit ; il montre souvent sa vraie nature une fois allongé sur le lit, le haut enlevé – c’est un jeu bien amusant, mais il ne faut pas que ce jeu aille trop loin. Mis à part ça, on peut dire que c’est un bon comédien, puisqu’il passe ses journées à jouer la comédie. C'est aussi un grand manipulateur. Sa phrase clé reste « la fin justifie les moyens ». Il est prêt à se faire passer pour tout et n’importe qui seulement dans le but d’obtenir quelque chose. C’est un menteur professionnel, il passe sa vie à mentir, à débiter des mensonges qui semblent tellement vrai.  

Et oui, si tout ce qui venait d’être cité n’était qu’un simple masque derrière lequel il se cacherait ? Que tous ces côtés qu’il montre de lui n’était que simple comédie ?

Mais attention, n’allez pas confondre comédien & menteur et hypocrite. S’il y a des choses qu’il trouve laides, il ne se retiendra pas de le dire. Il ne dira jamais que quelque chose est beau, alors qu’il le trouve laid. Il ne dira jamais à quelqu’un qu’il l’aime bien, alors qu’il le déteste. Au contraire, il ne se gênera pas pour critiquer les choses en face de lui. Il n’aime d’ailleurs pas les hypocrites. Certes, il n’aime pas qu’on critique sa parfaite personne (« les personnes qui le critiquent n’ont pas de goût de toutes manières », c’est ce qu’il se dit), mais il préfère encore qu’on lui dise les choses en faces, qu’on aille les dire à quelqu’un à trois mètres de lui.

S’il bien deux choses qu’il n’aime pas dans ce bas monde, à part les hypocrites, c’est sûrement les enfants, et ce qui plait aux enfants. Les gamins, ça lui donne des boutons. Ils courent, ils pleurent, ils crient, et ils veulent jouer. Et lui, il en a horreur. Malheureusement, même mort, il continue de les voir. Comme quoi, ces petites choses sont vraiment maléfiques, et vous poursuivent jusqu’à votre mort et même au-delà.
Disons, que dire qu’il n’aime pas tout ce qui plait aux enfants, c’est un peu fort. En fait, il a horreur surtout de deux choses qui leur sont liées : les poupées et les clowns. Il n’a pas peur de toutes ces imitations de clowns ridicules, voire mignonnes, non, lui, il flippe devant les clowns, les grands, les vrais, ceux qui ont le sourire d’un pédophile, et les yeux d’un psychopathe. Ceux dont on fait souvent le portrait. Il n’aime pas non plus les poupées ; surtout depuis qu’il a entendu les fameuses histoires à leur sujet. En fait, c’est sûrement ces histoires-là qui l’ont traumatisé de ces choses-là. Alors qu’il venait à peine d’avoir cinq ans, on l’avait flanqué devant « Ca » ou encore « It » de Stephen King. Imaginez le traumatisme du gamin, devant ce clown aux dents pointues qu’on considère comme ridicule au jour d’aujourd’hui. (entre nous, à moi, il me fait bien flipper. )

D’ailleurs, en fait, des choses qu’il n’aime pas, il y en a pas mal quand même. Il n’aime pas le beau temps, les températures chaudes, et le soleil. Oui, le soleil, cette fichue boule ronde lumineuse qui lui fait prendre un teint de crevette dès qu’il sort dehors, oui, les températures chaudes qui le font suer et lui pompent toute son énergie vitale, et oui, le beau temps, qui oblige la présence du soleil et des températures fortes.  /uc/
HISTOIRE

« Sous le ciel bleu l'enfant rit, joue et court, sous ce même ciel l'enfant tombe, se blesse et s'endort. »
La pluie. Des pas. Un souffle saccadé. Elle court. Elle n'en peut plus. Sa robe est tâchée, ses chaussures mouillées. Elle a froid. Elle ne sent plus son corps. Mais elle garde la tête haute, et continue de courir, de crier son nom. Elle le trouve enfin. Sa petite main frêle et tremblotante se tend vers lui. Il l'évite, l'ignore, et s'éloigne. Tout devient flou, puis noir. La jeune femme s'effondre. Tout est fini pour elle. Et demain, elle ne pourra plus jouer.
Anastasia était une jeune pianiste reconnue qui n'avait rien à envier à personne. Douce et belle, la jeune femme était devenue célèbre rapidement après s'être lancée dans le piano. Un parcours digne des plus grands, elle avait de quoi être fière. Dans le milieu, elle l'avait rencontré. Elle vivrait peut-être plus heureuse si elle n'avait pas rencontré ce fameux Maxime. Elle était peut être attirante, mais elle était également ignorante. Alors qu'il lui tournait au tour, elle ne remarquait rien. Alors qu'il essayait de l'attirer avec ses propos les plus doux et beaux, pour seule réponse elle rougissait.

" Вы милы принцесса.  "
Il avait beau tout essayer; rien ne marchait. Elle ne semblait pas comprendre, ou alors, ne pas vouloir comprendre ce qu'il essayait de faire, où il voulait en venir. Malgré tout, cette résistance (ou alors cette innocence?)  lui plût, et sans même se rendre compte, il était tombé fou amoureux d'elle. Il avait l'impression de redevenir un enfant, et de revivre son premier amour. Plus il la voyait, plus il la voulait, et plus elle devenait "intouchable" pour lui.  Cette douceur, ce sourire, et ce positif qu'elle pouvait apporter dans sa vie ne lui suffisaient vraiment plus. Il avait besoin de plus. Il avait besoin d'être celui qu'elle aimerait.

" Эта мелодия моя любовь к вам, мисс. "
La jeune femme, assise sur le tabouret à côté du piano, écoutait le jeune homme jouer son morceau. Une mélodie dont les notes étaient douces, mais parfois tristes. Elle l'observait attentivement, sans rien dire; on aurait presque dit qu'elle comprenait mieux ce qu'il voulait lui dire, ce qu'il ressentait pour elle par les notes qu'il jouait et non par les mots qu'il aurait pu lui dire. Lorsqu'il joua ses dernières notes, elle ne dit rien. Elle n'osa même pas l’applaudir, même si elle le voulait. Elle n'osait rien faire en fait. Elle le fixait, et souriait. Il la regarda, attendant une quelconque réponse. Celle-ci ne venant pas, il décidé de prendre une seconde fois l'initiative. Il lui dit que si elle ne disait rien, il allait l'embrasser. Les lèvres de la jeune femme restèrent immobiles.
Une demi année plus tard, après qu'ils se soient fiancés il dû partir pour un voyage d'un an. A son retour, ils devaient se marier. Mais ce qu'il ignorait en partant, c'est que sa fiancée était tombée enceinte. Il ne l'apprit qu'à son retour, lorsqu'il a été accueilli par la jeune femme qui tenait un enfant de trois mois dans ses bras. Sous le choc, il ne put rien dire, et partit. Oui, il partit. Il avait beau l'aimer de tout son coeur, l'idée d'être père seulement à 20 ans le terrifiait. La jeune femme posa son enfant, elle l'endormit, et partit chercher celui qu'elle aimait. Sous la pluie dense, elle courait dans les rues, elle criait son nom, et même si elle était à bout de souffle, même si elle n'en pouvait plus, elle continuait. Et lorsqu'elle le trouva enfin pour réussir à mettre les choses au clair, il l'ignora et... Partit de nouveau.
La jeune femme à bout de force tomba à terre dans un profond sommeil.

Un air de déjà vu. La même même mélodie, la même beauté, la même douceur. Il est elle. Elle l'attire. Elle l'embrasse. Son souffle devient de plus en plus rapide. Il prend de plus en plus peur. Et puis.. Un corps tombe à terre; le sol se couvre d'un voile rouge. Elle est en fait lui. Le secret finit par être dévoilé; et la famille de cet homme a une seconde fois les mains tâchées de sang.
Après sa chute dans les rues de Saint Petesbourg, la jeune femme passa une journée à l'hôpital, où elle mourut. Son enfant fut confié à sa mère, qui n'en prit pas grand soin. Il dû apprendre tout seul, et se contenter d'avoir à manger, des habits et un logement. Il ne fallait pas qu'il en demande plus, on lui donnait bien assez de choses comme ça. Il le savait, mais malgré tout essayait d'attirer l'attention de sa grand mère en excellant en tout. Mais ça ne marchait pas, rien ne marchait; il devait grandir seul, il ne devait pas lui parler, il ne devait pas faire de bruit, il ne devait pas se faire remarquer. Après tout, il était l'enfant qui avait tué sa fille; s'il n'était pas né, Maxime ne serait jamais parti, et sa fille n'aurait jamais été obligée d'aller le chercher. N'importe qui dirait que ce raisonnement est tiré par les cheveux et qu'il n'y est pour rien; mais malheureusement personne n'était là pour le faire.

L'enfant apprit donc à grandir seul. A l'âge de cinq ans, on l'obligea a commencer le piano. C'était aussi à cet âge là que des gens se sont amusés à le traumatiser, et ont trouvé marrant de lui faire voir le film "It" de Stephen King. Le pauvre en a gradé des séquelles, et a une horrible peur des clowns depuis.
A l'âge de treize ans, il décida de suivre les pas de sa mère. Le gamin se débrouillait bien, comme quoi, lorsqu'on dit "les chats ne font pas des chiens", ce n'est pas des conneries. Il se fit vite connaître, et n'eut aucun mal à atteindre son but. Bien sûr, il ne fut pas pris pour le nom de ses parents; personne ne savait qu'ils avaient eu un fils. Il travaillait d'ailleurs sous un pseudonyme; il travaillait sous le nom de Narcisse. Pourquoi ce nom là? L'histoire de celui-ci lui plaisait. A l'époque, on pensait que si Narcisse continuait ses efforts, il aurait même pu aller jusqu'à dépasser sa mère. Mais pour qu'il y parvienne, on aurait du lui laisser la possibilité de le faire...

Alors qu'au début de son enfance, il croyait sa grand mère et se détestait lui même pour avoir "tué sa mère", après ses quinze ans, il s'est mit à blâmer son père. Il a développé une haine tellement immense envers lui, qu'il était prêt à le tuer à la seconde où il le voyait. Bien sûr, cette haine n'est pas venue toute seule. Il était ancré dans le milieu du piano, et avait un grand nombre de connaissances dans celui-ci. Tout naturellement, il s'est mis à chercher des informations sur ses parents. Chacun contait une histoire différente, mais il y avait tout de même des points communs. S'il y avait bien une chose qui étonnait Narcisse, c'était que son père avait un fils plus vieux que lui. Au bout d'un an de recherches, Narcisse crut comprendre son histoire...

Alors que le jeune homme disait aimer sa femme de tout son coeur, c'était avant tout un grand menteur. Il avait certes tout fait pour la séduire, il s'était lassé de celle-ci au bout d'un court temps. Il disait peut-être de ne pas vouloir avoir d'enfant à 20 ans, il avait actuellement un fils d'un an ailleurs. Il disait partir en voyage d'affaires, mais ce n'était qu'une excuse pour passer du temps avec sa maîtresse. Et ce soir là, la naissance de Narcisse n'était qu'un prétexte pour quitter sa fiancé.

Narcisse voulait que son père, sa famille paye pour ce qu'ils avaient fait à sa mère. A sa famille à lui. Il regrettait d'être le fils d'une telle enflure, et rêvait de lui faire la peau. Malheureusement, il ne savait pas comment s'en sortir seul, alors il alla demander de l'aide à un ami. /uc/



I love you


Dernière édition par Narcisse le Mer 3 Juil - 16:37, édité 19 fois
Invité
avatar
"Invité"
Invité
Invité
"Invité"
bla
Narcisse || I'm not a gril, baka.
(Dim 7 Avr - 23:22)
bal
Plop ♫

Je te souhaites bon courage pour ta fiche en espérant qu'on forme une grande famille au sein de ce forum, même si Maltesers [ Narcisse ] est méchant avec moi mais bon je lui pardonne ♥️

[ Message du soir pour les futurs playeurs cute ]

Oups, c'est toi mon Maltesers Razz Bah fallait finir ta fiche hein ~
Love you God ♥️


Edit Narnar : Luv you, Pandore. ♥
Invité
Page 1 sur 1

Ouvrir les outils de navigation et modération
Sauter vers: